News

Danemark : le peuple se mobilise contre un projet de loi prévoyant l’isolement, les traitements et la vaccination forcés

Au Danemark, un projet de loi qui propose notamment de vacciner certaines personnes de manière forcée contre la COVID-19 a été très mal perçu par une partie de la population danoise qui a manifesté plusieurs jours durant. Si la rumeur circule via une vidéo sur internet que cette mobilisation a abouti à l’annulation de cette loi, d’après plusieurs articles officiels, il n’en est rien. La Première Ministre a déclaré qu’elle avait entendu les inquiétudes du peuple, que le texte de ce projet de loi sera discuté avec les différents groupes parlementaires, sans pour autant qu’il soit remis en question.

 

◆ Une mobilisation annoncée comme victorieuse

Une vidéo intitulée Nouvelles du Danemark montre notamment une femme au bord des larmes tellement elle est heureuse que soit tombé à l’eau le projet de Loi danois visant à instaurer prochainement des contraintes sanitaires majeures, prévoyant entre autres de vacciner de force une partie de la population. Selon le présentateur de cette vidéo issue de la chaîne Hugo Talks, « après 9 jours de manifestations, le projet de loi a été abandonné », grâce à une mobilisation sur plusieurs jours de la population danoise, dont les manifestations pacifiques ont d’ailleurs été les grandes absentes des médias de masse internationaux. Un article du média BT décrit les propos de manifestants munis de tambours et de casseroles, comme « La non-couverture médiatique de la loi épidémique, ça fait aussi du bruit », ou encore « Nous ne voulons pas d’un vaccin obligatoire dont nous n’avons aucune idée de ce qu’il contient, et ce qu’il fera aux gens à l’avenir ».

◆ Une situation en réalité mi-figue, mi-raisin

On aimerait se réjouir également, mais un article de LCI nous pousse à davantage de réserve en précisant que la Première ministre danoise Mette Frederiksen n’a jamais annoncé un retrait total de la loi. Oui, elle a déclaré que ce texte serait discuté avec les différents groupes parlementaires,  que son gouvernement compte « revenir sur la loi relative aux épidémies » , prend « la critique au sérieux », et pense « qu’un meilleur équilibre doit être trouvé. » Mais rien ne semble encore gagné. Le média danois DR partage le fait qu’ils ont « tenté d’obtenir une réponse sur la question de savoir si un tout nouveau projet de loi sera fait, qui devra passer par une nouvelle consultation, ou s’il va simplement apporter des modifications au projet actuel. Ni le service de presse des sociaux-démocrates, ni le ministère de la Santé, ni le cabinet du Premier ministre ne sont encore revenus » avec des réponses à leurs questions.

◆ Un projet de loi liberticide et anti-démocratique

A voir si ce projet de loi qui devrait entrer en vigueur en mars 2021, considéré par certains comme liberticide et antidémocratique. Les enjeux concernant l’avenir du pays sont majeurs, puisqu’il prévoit que que le ministère de la Santé puisse unilatéralement disposer de « la possibilité de classer une maladie […] comme socialement critique », ce qui lui confèrerait  « une large gamme de pouvoirs, y compris la capacité d’isoler, de traiter de force et de vacciner de force des groupes de population si cela vise à enrayer la maladie contagieuse ». Le média danois DR précise que « Dans certains cas, la coercition, la contention physique, le verrouillage des locaux peuvent être utilisés, et la police peut aider si les gens s’y opposent », et que « Le projet, dans sa forme actuelle, a donné au gouvernement, dirigé par le ministre de la Santé Magnus Heunicke, la possibilité de fermer des entreprises sans qu’elles aient droit à une compensation ». Inadmissible pour certains médias, médecins et citoyens danois. A voir également si nous accepterons à échelle nationale, européenne et internationale, que ce type de mesures deviennent monnaie courante, ou si une mobilisation populaire de grande envergure les empêcheront de naître, de se développer et de durablement s’implanter.

 

👉 Cher lecteur, notre indépendance dépend de vous, NEXUS n’a ni subvention, ni publicité ! Le magazine ne vit que grâce à vous. En vous abonnant ici au format papier ou numérique, vous soutiendrez une presse totalement libre et vous découvrirez des sujets inédits traités nulle part ailleurs ! Achetez nos numéros à l’unité en cliquant ici

👉 NOUVEAU ! Vous pouvez aussi FAIRE UN DON ponctuel ou régulier sur TIPEEE ou sur PAYPAL pour financer le contenu en ligne accessible GRATUITEMENT. C’est grâce à votre contribution que l’équipe web pourra continuer !

Sur le même thème
Commentaire(s)