News

« Ce sont eux les assassins ! On est dans une dictature ! », crie un ancien présentateur de France 3 chez Cyril Hanouna

Pendant l’émission « Touche pas à mon poste » du 28 mai 2021, l’ex-présentateur de France 3 Richard Boutry n’a pas mâché ses mots devant les médecins Laurent Alexandre et Martin Blachier. Cette joute verbale sur un plateau télé reflète bien la scission en train de se créer dans la population entre les partisans d’une vaccination massive et directement ou indirectement obligatoire agrémentée d’un pass sanitaire, et ceux dénonçant ces mesures sanitaires, appelés trop aisément « anti-vaccins et complotistes ».

Des propos dangereux pour les politiques selon Laurent Alexandre

Pendant l’émission Touche pas à mon Poste du 28 mai 2021, Laurent Alexandre, président de NBIC Finance, Fondateur de Doctissimo, urologue de formation et adepte de l’intelligence artificielle, de la vaccination massive et d’ordinaire peu réactif émotionnellement, a évoqué avec véhémence la violence des propos de Jean-Marie Bigard pendant la manifestation anti-pass sanitaire du 22 mai 2021 à Paris.

Pendant le dit rassemblement, l’humoriste avait hurlé « Crève ! » à l’attention de l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzin, coupable selon lui d’avoir interdit d’avoir retiré de la vente libre l’hydroxychloroquine juste avant l’épidémie de COVID-19 et de s’être réfugiée en Suisse. Quant à l’actuel ministre appelé  « Olivier Véreux » par Jean-Marie Bigard, il ne vaut pas mieux à ses yeux, notamment parce qu’il interdit aux médecins de soigner comme ils l’entendent. « D’expliquer qu’il faut qu’un ministre crève, d’expliquer que c’est un assassin alors qu’il se bat contre une maladie qu’on ne connaît pas encore très bien, c’est juste honteux ! », s’indigne Laurent Alexandre, la voix tremblante, qui en profite pour glisser un mensonge au passage en qualifiant la généticienne Alexandra Henrion-Caude réfractaire à la doxa actuelle d’ « ancienne scientifique. »

Un revirement d’argumentation

Ce ne sont pas les risques d’assassinat de nos politiques soulevés par Laurent Alexandre qui ont ému Richard Boutry, ex-journaliste chez France-Soir​ et ex-présentateur sur France Télévisions, mais plutôt les souffrances actuelles de la population française et les intentions qu’il décèle chez lui et ses « copains. »

« Ce sont eux les assassins ! », a-t-il lancé en désignant Laurent Alexandre et à Martin Blachier, très souvent invité dans les médias, diplômé en médecine, mais travaillant avant tout pour la société de modélisation Public Health Expertise, dont la mission annoncée sur son son site est d’aider les industriels et les pouvoirs publics à « déterminer la valeur réelle de toute intervention sur la santé des personnes. »
Pour Richard Boutry, les véritables assassins sont « ceux qui depuis un an et demi nous foutent dans des prisons, jouent avec nos nerfs, jouent avec nous, jouent avec nos enfants, qui aujourd’hui veulent faire vacciner nos enfants, qui aujourd’hui nous foutent des masques à longueur de journée, qui aujourd’hui nous emprisonnent, qui aujourd’hui nous empêchent de vivre, qui aujourd’hui nous empêchent de voir nos grands-parents, qui aujourd’hui, nous empêchent de vivre notre propre vie. (…) En raison de quoi ? Dites-le moi ! (…) Le taux de mortalité, il est infime ici ! (…) On est dans une dictature aujourd’hui, et les assassins ce sont eux ! (…)  Qu’est-ce que vous voulez faire maintenant ? Vacciner nos enfants, les piquer comme des sales bêtes qu’on envoie à l’abattoir ? (…) Et nous, on nous traite de complotistes, de conspirationnistes ? D’abord un journaliste, il doit douter de ce que dit le Gouvernement. »

Quant  aux qualificatifs employés par Laurent Alexandre sur la généticienne Alexandra Henrion-Caude, comme « ancienne scientifique (…) désavouée par le CNRS », Richard Boutry les trouve inacceptables et mensongers : « Désavouée par qui ? Par vous et vos copains ! »

◆  Des intérêts communs avec Pfizer

A-t-on entendu Laurent Alexandre, gros investisseur dans les nanobiotechnologies et les sciences du cerveau, se révolter avec autant de fougue pour les propos malveillants de François Raffi à l’encontre Professeur Raoult ? Dénoncer la dangerosité des laboratoires P4, d’où s’est peut-être échappé le COVID-19 ? Pointer du doigt le fait que depuis l’avènement des mesures sanitaires, des enfants dès l’âge de 6 ans tentent de se pendre, et que des personnes âgées se laissent mourir ? A part prôner la vaccination, le passeport sanitaire, ou l’augmentation artificielle de l’être humain dans les années à venir, l’entend-on parler des effets secondaires néfastes éventuels et avérés de telles pratiques ? A notre connaissance non. Rien de véritablement étonnant quand on lit sur Wikipedia à son sujet : « À la fin des années 2010, via une holding domiciliée au Luxembourg, il détient des parts dans une quinzaine de sociétés en Europe, essentiellement dans les technologies NBIC, dont Cellectis. » Cellectis, dont Pfizer, le fabricant principal du vaccin contre la COVID-19, détient actuellement une partie du capital… Difficile de savoir si aujourd’hui encore Laurent Alexandre a des liens et/ou investissements dans cette société, mais nous pouvons noter certains atomes crochus.

 

◆ Chacun pense encore ce qu’il veut

Mais comme le dit le présentateur Cyril Hanouna,  « Chacun pense ce qu’il veut «, même s’il trouve les propos de son ami Jean-Marie Bigard assez violents. Si on peut encore penser ce qu’on veut, dire et faire ce qu’on veut devient de plus en plus compliqué. Et n’est-il pas au moins tout aussi violent de conditionner notre liberté au port d’un masque, à du sans-contact, et bientôt à des injections ? L’épidémie est-elle suffisamment grave pour justifier de telles mesures ? « Chacun pense ce qu’il veut »… Peut-être que dans les années à venir, si les casques télépathiques pour communiquer d’humain à humain élaborés par Mark Zuckerberg décrits par Laurent Alexandre étaient mis sur le marché, penser de manière intime ne  sera plus possible sans se faire immédiatement repérer et sanctionner. « Complotiste » comme suggestion ? Lorsque nous évoquions l’éventualité d’un passeport sanitaire et le fait d’être vacciné pour pouvoir circuler, c’est aussi le qualificatif que certains ont utilisé à notre sujet.

 

✰ Magazine NEXUS : 112 pages, 100 % inédit, 100 % indépendant ! ✰✰✰

👉 Découvrez tout notre contenu web vidéo en accès libre sur notre chaîne Youtube

👉 Retrouvez-nous sur Facebook

👉 Et pour contourner la censure, rejoignez-nous sur VK et Odysee !

👉 CHER LECTEUR, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS ! Nexus, c’est un magazine INDÉPENDANT de 112 pages,  SANS PUB, du contenu web 100% GRATUIT, et une info 100% LIBRE ! Pour rappel, Nexus ne bénéficie d’aucune subvention publique ou privée et vit grâce à vous à ses lecteurs, abonnés, ou donateurs. Pour nous découvrir ou pour nous aider, vous pouvez :
✅ Vous abonner au magazine Papier & Numérique
✅ Feuilleter tous nos numéros et les commander à l’unité

✅ Acheter notre numéro 134 de mai-juin 2021 en kiosque, ou en ligne

👉 Vous pouvez aussi FAIRE UN DON ponctuel ou régulier sur TIPEEE ou sur PAYPAL pour financer le contenu en ligne accessible GRATUITEMENT. C’est grâce à votre contribution que l’équipe web pourra continuer !

Sur le même thème
Commentaire(s)