Pascal Praud hallucine sur CNEWS : « Vous allez vous faire vacciner, après ce que vous venez d’entendre ? »

« Vous allez vous faire vacciner, vous ? » demande le présentateur Pascal Praud sur CNews à la journaliste santé Brigitte Milhau pendant l’émission « l’heure des pros » sur CNEWS le 4 décembre 2020. En effet, il semble ne pas être très rassuré après avoir écouté les propos tenus par Alain Fischer, professeur en immunologie pédiatrique et président du Conseil d’administration de la Fondation Edmond de Rothschild pendant la conférence de presse gouvernementale du 3 décembre 2020. Face au flou scientifique déclaré publiquement, Pascal Praud se demande même si la politique vaccinale annoncée est un « gag » !

◆ Ne pas mettre la charrue avant les boeufs, même pour « Monsieur Vaccin »

Alors qu’on nous parle de vaccination de masse, Alain Fischer, que certains médias appellent « Monsieur Vaccin », aux cotés de Jean Castex le 3 décembre 2020, parle néanmoins de prudence à garder : « Je voudrais néanmoins vous indiquer une notion de prudence je crois qu’il faudra conserver tout au long de l’élaboration que vous ferez de la politique concernant la stratégie de vaccination. Premièrement, c’est que pour l’instant, nous ne disposons que de communiqués de presse de la part des industriels. Nous attendons avec impatience, et en tant que scientifique, j’attends avec impatience des publications scientifiques. Évidemment, il y aura des dossiers qui seront adressés aux autorités règlementaires qui sont forcément très complets, ou qui ont déjà été adressés probablement, mais dont nous n’avons pas connaissance. Deuxièmement, par définition, le recul à ce jour sur l’évaluation de la sécurité et l’efficacité de ces vaccins ne dépasse pas deux à trois mois. C’est encore bref, même si c’est très significatif. Troisièmement, les données ne sont pas encore complètes non plus pour savoir jusqu’à quel point ces vaccins sont efficaces chez les personnes les plus à risques, les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques. Et enfin, dernier point qui est critique, mais dont la solution prendra du temps, c’est savoir d’une part si le vaccin protège l’individu vacciné contre l’infection, et espérons-le, contre l’infection grave. Mais aussi protège contre la transmission. Ce qui permettrait de briser la chaîne de transmission et plus rapidement arriver à voir la pandémie se résoudre. Et il faudra plusieurs mois probablement pour avoir ce dernier type d’informations qui aussi forcément aura un impact sur les politiques de vaccination. »

◆ Une consultation citoyenne sur la vaccination factice en 2016

Si même M Fischer, « choisi pour diriger la stratégie nationale de vaccination contre le Covid-19 », et « habitué à faire de la pédagogie sur les vaccins » invite à ne pas se précipiter, c’est qu’il y a lieu de prendre son temps. Rappelons qu’en 2016, cet expert en génétique et en pédiatrie, avait piloté la grande concertation citoyenne sur la vaccination en 2016. La conclusion finale du rapport n’a pas reflété les conclusions de la société civile, des professionnels de la santé et des chercheurs en sciences humaines, pour déterminer s’il fallait étendre l’obligation vaccinale à onze vaccins pour nos enfants : « Le comité conclut que la levée de l’obligation vaccinale est l’objectif à atteindre. Néanmoins, dans le contexte actuel de perte de confiance et de baisse de la couverture vaccinale, il lui apparaît nécessaire de réaffirmer le bien-fondé de la vaccination. Pour ce faire, le comité préconise un élargissement temporaire du caractère obligatoire des vaccins recommandés de l’enfant, assorti d’une clause d’exemption et de leur gratuité ».

Choix collectif : que l’obligation vaccinale n’ait pas lieu. Décision finale : redonner la confiance en la vaccination et rendre les onze vaccins obligatoires. S’il y avait concertation citoyenne comme M Macron l’a proposé, pouvons-nous espérer que d’autres voix que celles des laboratoires pharmaceutiques seront entendues, écoutées, prises en compte et respectées ? Est-ce que des scientifiques faisant partie du CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique) qui trouvent dangereux que « des vaccins contenant des OGM ou consistant en de tels organismes et destinés à traiter ou à prévenir la Covid-19 échappe aux évaluations préalables sur la santé et l’environnement car cela va à l’encontre du principe de précaution » seront pris au sérieux ? Ou vivrons-nous un 2016 bis ? En tout cas, si l’on en croit Pascal Praud qui récuse la confiance que Brigitte Milhau semble accorder  aux autorités sanitaires, « tout est possible ».

👉 Voir notre  article-vidéo “Comment Big Pharma a fait la loi en matière de vaccination”, par la journaliste Senta Depuydt


👉 Commander notre numéro avec notre gros dossier “Vaccination, le plan mondial

👉 Lire notre dossier “Vaccine or not vaccine ?” de vingt pages sur l’obligation vaccinale dans notre numéro 129 en vente sur notre site internet : (épuisé en format papier)

👉 Lire notre article “Big… ou Bad pharma” dans notre numéro 113

👉 Lire notre article sur l’enquête de la Sécurité Sociale

 

📬📱 Notre magazine papier #NEXUS est sans pub ! Abonnez-vous pour nous soutenir et pour garantir une information totalement indépendante ! ✰ https://www.nexus.fr

 

👉 Cher lecteur, notre indépendance dépend de vous, NEXUS n’a ni subvention, ni publicité ! Le magazine ne vit que grâce à vous. En vous abonnant ici au format papier ou numérique, vous soutiendrez une presse totalement libre et vous découvrirez des sujets inédits traités nulle part ailleurs ! Achetez nos numéros à l’unité en cliquant ici

👉 NOUVEAU ! Vous pouvez aussi FAIRE UN DON ponctuel ou régulier sur TIPEEE ou sur PAYPAL pour financer le contenu en ligne accessible GRATUITEMENT. C’est grâce à votre contribution que l’équipe web pourra continuer !

Les autres vidéos
Commentaire(s)