facebook Société

Facebook comme outil de surveillance de la propagation du COVID-19

Après la Sécurité Sociale, c’est au tour de Facebook de nous inviter à participer à un sondage pour nous poser des « questions d’ordre sanitaire ». Le but affiché ? « Anticiper », « mieux suivre », « surveiller » et « prévoir la propagation du coronavirus (COVID-19) afin d’améliorer la préparation et la réaction aux urgences sanitaires ».

 

 

Enquêtes au niveau national et international
Après la Sécurité Sociale qui nous propose depuis le 3 juillet de participer à une enquête publique au sujet de la vaccination de masse contre le COVID-19 pour « anticiper les intentions de la population », c’est au tour de Facebook de nous inviter à répondre à un sondage effectué par l’UMD, l’Université de Maryland, pour nous poser des « questions d’ordre sanitaire ». Le but affiché ? « Anticiper », « mieux suivre », « surveiller » et « prévoir la propagation du coronavirus (COVID-19) afin d’améliorer la préparation et la réaction aux urgences sanitaires »

◆ Un ton rassurant, des fonds inquiétants, Bill Gates en arrière-plan
Il est précisé que « Facebook ne transmettra aucun renseignement concernant votre identité à l’UMD. Nous lui transmettrons un numéro d’identification aléatoire et un numéro statistique unique qui ne vous identifiera pas ».
Pour information, la Fondation Bill et Melinda Gates finance régulièrement cette université depuis des années, à hauteur de plusieurs millions de dollars. Que ce soit par exemple pour développer la recherche en matière de vaccination ou pour étudier les besoins des leaders de demain. En 2017, la Fondation a versé à l’université 1.193.929$ pour « développer des méthodes novatrices de collection de données dans les domaines du genre, de l’inclusion financière, de la santé et de l’agriculture »

Le journal le Monde avait annoncé la couleur en avril 2020 en nous prévenant que Facebook allait lancer un sondage sur les symptômes au niveau mondial. Journal financé par la Fondation Gates également pour plus de 4 millions d’€ sur les cinq dernières années.

On dirait que tout est présenté comme si l’épidémie allait forcément reprendre, et de manière ravageuse.

◆ Bill Gates : un homme qui vise le monde
Après avoir eu pour challenge, fort réussi d’ailleurs, d’inonder le monde avec son système d’exploitation informatique MICROSOFT, rappelons que l’un des prochains défis déclarés de M Gates est de faire vacciner au moins 7 milliards de personnes contre le COVID-19. Facebook est-il “gentiment” en train de nous préparer psychologiquement à accepter les injections massives ?
Et va-t-on bientôt entendre partout que la seule façon de ne plus avoir à utiliser de masque sera de se faire vacciner, comme ça l’est déjà annoncé dans certains articles ? Les traitements efficaces seront-ils tous dévalorisés au motif qu’ils ne le sont pas à 100% ? Et pouvons-nous espérer recevoir un jour un message de la part d’Ameli pour nous apprendre à prendre soin de notre système immunitaire ?

◆ Les mesures sanitaires actuelles : une mascarade ?
Rappelons que la pandémie aurait fait “au moins 574.278 morts dans le monde pour plus de 13 millions de cas avérés, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 19h00 GMT.
Et que sont recensés par an plus de 7 millions de morts à cause des particules fines que nous respirons, ainsi que 8 millions de décès dus au tabagisme. Faisons-nous internationalement la chasse aux industriels pour que soient supprimés toutes les substances nocives disséminées dans l’air ? Pour doter tous les véhicules de moteurs moins polluants ? Pour qu’on arrête d’ajouter des additifs toxiques au tabac qui rendent les utilisateurs encore plus accrocs et malades ? Non.
Affirmer que ces mesures sanitaires actuelles ne sont destinées qu’à sauver des vies ou éviter le COVID-19  relève-t-il donc du déni, de l’ignorance, de l’espérance ou du phantasme ?

Estelle Brattesani

 

 

✰ Magazine NEXUS : 112 pages, 100 % inédit, 100 % indépendant !

👉 Cher lecteur, notre indépendance dépend de vous, NEXUS n’a ni subvention, ni publicité ! Le magazine ne vit que grâce à vous. En vous abonnant ici au format papier ou numérique, vous soutiendrez une presse totalement libre et vous découvrirez des sujets inédits traités nulle part ailleurs ! Feuilletez tous nos magazines en cliquant ici

👉 NOUVEAU ! Vous pouvez aussi FAIRE UN DON ponctuel ou régulier sur TIPEEE pour financer le contenu en ligne accessible GRATUITEMENT. C’est grâce à votre contribution que l’équipe web pourra continuer !

Sur le même thème
Commentaire(s)