Santé

Coronavirus : l’hydroxychloroquine officiellement testée dans un essai clinique de grande ampleur en France !

Après 15 jours de tergiversations autour de l’efficacité de la chloroquine, et après le statut de « fake news » dont les travaux du Pr Didier Raoult ont été qualifiés par certains « experts » et même le ministère de la Santé, le traitement en question a gagné en visibilité grâce aux réseaux sociaux et à une vidéo de […]

Après 15 jours de tergiversations autour de l’efficacité de la chloroquine, et après le statut de « fake news » dont les travaux du Pr Didier Raoult ont été qualifiés par certains « experts » et même le ministère de la Santé, le traitement en question a gagné en visibilité grâce aux réseaux sociaux et à une vidéo de l’IHU de Marseille où il a été testé.

Cette vidéo qui a fait presque un million de vues s’intitule « Coronavirus : diagnostiquons et traitons ! Premiers résultats pour la chloroquine ».

Retrouvez ici la vidéo de présentation des premiers résultats de l’essai clinique :

On apprend de nos confrères des Echos que de source gouvernementale, l’autorisation accélérée d’un essai clinique randomisé de grande ampleur supervisé par l’Inserm va être accordée ce mardi pour tester, enfin, à grande échelle l’hydroxychloroquine ou Plaquenil (médicament de Sanofi qui contient cette molécule).

Rappelons le volte-face de l’épidémiologue de la Pitié Salpêtrière, Alexandre Bleibtreu, qui expliquait à CheckNews fin février : « Ce que l’on peut dire à l’heure actuelle, c’est que la molécule est active sur le virus in vitro. Mais il n’y a aucune donnée scientifiquement prouvée soutenant l’usage de la chloroquine chez les malades et entraînant un bénéfice chez les malades. Peut-être que des données valables vont être publiées, mais aujourd’hui, on ne peut absolument pas recommander l’usage de la chloroquine si ce n’est en s’appuyant sur des positions non documentées. » Avant de rétropédaler sur Twitter la semaine dernière, annonçant que de nouvelles données montraient une efficacité, et que la molécule allait être utilisée à la Pitié Salpêtrière :

« J’ai eu vent de résultats qui m’ont fait changer d’avis. On s’est calqué sur le protocole marseillais, il y a sûrement d’autres équipes qui l’utilisent. Ce n’est pas le traitement qui paraît le plus évident, il marchait in vitro mais on n’avait pas de données in vivo. L’objectif, ce n’est pas d’avoir raison mais que nos patients aillent mieux. Aucun traitement n’est magique, la publication des résultats lèvera des interrogations mais entre ne rien faire et repositionner des molécules en fonction des effets secondaires, des interactions etc., on essaye des choses au fur et à mesure. », explique-t-il à CheckNews.

 

◆ La France a suspendu ses exportations de chloroquine
Interrogé dans la nuit du 19 au 20 mars, lors de l’examen au Sénat du projet de loi d’urgence contre le coronavirus, le ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier Véran, a annoncé que la France avait suspendu depuis 15 jours ses exportations de chloroquine, dans l’éventualité où la molécule serait efficace dans le traitement du coronavirus. « Le gouvernement a pris les devants, car l’exportation de ce médicament est impossible en France depuis deux semaines, par anticipation, au cas où la nouvelle serait bonne… »

 

Lisez notre article complet sur ce traitement et les premiers résultats de l’essai clinique, cliquez ici : https://www.nexus.fr/actualite/sante/coronavirus-ihu-chloroquine-raoult/

 

✰ NEXUS : 112 pages, 0 Pub, 100 % inédit, 100 % indépendant, le magazine à saisir en kiosque et en ligne tous les 2 mois ! 

Découvrez nos magazines et nos sujets inédits en cliquant ici : https://www.nexus.fr/magazine/#anciens-numeros

COUV_NX127

 

Sur le même thème
Commentaire(s)