1er mai Reportage

(Reportage) Manifestations interdites ce 1er mai à Paris, des policiers témoignent des mesures liberticides

Ce samedi 1er mai 2021, Paris s’est transformé en une chasse aux manifestants dont Nexus a été le témoin. Une marche et une manifestation citoyennes devaient se rejoindre à la place des Invalides. Mais la veille, deux interdictions avaient été décidées au dernier moment par la préfecture de Police.

À l’initiative de plusieurs collectifs dont Paris pour la liberté, Reaction19, Laissons les médecins prescrire, Parents 2021, des milliers de manifestants avaient prévu de se rejoindre dans plusieurs manifestations sur Paris pour dénoncer les politiques sanitaires liberticides ce samedi 1er mai.

Alors que des manifestations politiques et syndicales étaient autorisées ce samedi, des manifestations citoyennes ont été clairement ciblées par les autorités. L’une d’entre elles avait néanmoins été autorisée sur la place Vauban, mais finalement, les forces de l’ordre ont été déployées aux abords des places Vauban et des Invalides, ainsi que du Trocadéro, pour interpeller, verbaliser voire nasser certains manifestants présents.

 

◆ Place Vauban, manifestation autorisée mais réprimée par les forces de l’ordre

Dès 11h30, la place Vauban était encerclée par les CRS pour disperser les manifestants présents sur place avec le collectif Paris pour la liberté. Cette manifestation était initialement prévue comme une marche dont le cortège devait arriver aux Invalides. La préfecture avait autorisé finalement la veille que la manifestation se déroule en statique sur la place Vauban. Malgré cette autorisation, la police a demandé d’arrêter le rassemblement, et l’une des co-organisatrices Sophie Tissier, a même été placée en garde à vue. Certains manifestants ont été verbalisés.

Vidéo Paris pour la liberté place Vauban :

 

◆ « De quoi ce gouvernement a-t-il peur ? »

Pour Martine Wonner, députée ex-LREM (que nous avons interviewé à deux reprises, voir nos vidéos : ), co-déclarante de la seconde manifestation aux Invalides avec Maître Brusa de Reaction19, il s’agit d’un abus de pouvoir. Également membre du collectif Laissons les médecins prescrire, la députée s’exprime ainsi dans sa vidéo Requiem pour la démocratie :

« Nous avons reçu une interdiction de manifester hier soir par la préfecture de police de Paris, et ceci est totalement incompréhensible. Maître Brusa et moi-même sommes considérés comme des délinquants, c’est inadmissible. De quoi ce gouvernement a-t-il peur ? Depuis plus d’un an les Français connaissent un état d’urgence sanitaire qui autorise toute privation de liberté. Des familles devaient se retrouver pour dire stop à ces mesures liberticides et cela ne sera pas possible alors que d’autres manifestations dans Paris sont autorisées. »

Vidéo de Martine Wonner Requiem pour la démocratie :

 

◆ Des manifestants nassés autour du Trocadéro

Aux abords des Invalides, nous avons retrouvé des membres de Parents 2021, qui s’étaient rendus devant l’Assemblée nationale, là où la marche du collectif Parents en colère devait se rejoindre. Il s’agissait d’une marche de 700 km parcourus dans toute la France pour dénoncer les mesures sanitaires dans les écoles. Une partie des manifestants s’est faite arrêter à plusieurs reprises autour de Trocadéro. Nous les avons retrouvés nassés par plusieurs brigades de CRS aux abords de la station de métro Bir Hakeim. Nous avons recueilli le témoignage d’Alain, un gilet jaune et membre du collectif Parents en colère :

1er mai

Nasse au pieds du métro Bir Hakeim

 

◆ Christelle et Kelly du collectif Parents 2021 témoignent de cette journée

Aux abords de l’Assemblée nationale, nous avons retrouvés des membres du collectif Parents 2021, dont Christelle et Kelly, qui avaient prévu de participer à la manifestation statique place des Invalides organisée entre autres par Reaction19 et Laissons les médecins prescrire, et d’autres collectifs citoyens, avec la présence de la députée Martine Wonner. Elles témoignent dans notre interview d’une situation liberticide et de mesures disproportionnées :

 

◆ Aux abords des Invalides, des policiers témoignent en off des mesures liberticides

Au détour de notre rencontre avec les membres de Parents 2021, nous avons pu échanger avec plusieurs membres des forces de l’ordre qui nous ont avoué en off être conscients de la dictature sanitaire à l’œuvre et des dérives liberticides surtout dans la capitale. Les mots sont clairs, les ordres viennent de tout en haut et les fonctionnaires de police semblent lassés de cette situation. Nous avons pu discuter une heure avec les policiers et comprendre les difficultés qu’ils ressentent à contester certains ordres disproportionnés. D’après leurs dires, leurs collègues partagent également cette lassitude et cette inquiétude de devoir faire appliquer les mesures sanitaires à la population. Aucun d’entre eux n’a souhaité témoigner.

1er mai

 

✰ Magazine NEXUS : 112 pages, 100 % inédit, 100 % indépendant ! ✰✰✰

👉 Découvrez tout notre contenu web vidéo en accès libre sur notre chaîne Youtube

👉 Retrouvez-nous sur Facebook

👉 Et pour contourner la censure, rejoignez-nous sur VK et Odysee !

👉 CHER LECTEUR, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS ! Nexus, c’est un magazine INDÉPENDANT de 112 pages,  SANS PUB, du contenu web 100% GRATUIT, et une info 100% LIBRE ! Pour rappel, Nexus ne bénéficie d’aucune subvention publique ou privée et vit grâce à vous à ses lecteurs, abonnés, ou donateurs. Pour nous découvrir ou pour nous aider, vous pouvez :
✅ Vous abonner au magazine Papier & Numérique
✅ Feuilleter tous nos numéros et les commander à l’unité

✅ Acheter notre numéro 134 de mai-juin 2021 en kiosque, ou en ligne

👉 Vous pouvez aussi FAIRE UN DON ponctuel ou régulier sur TIPEEE ou sur PAYPAL pour financer le contenu en ligne accessible GRATUITEMENT. C’est grâce à votre contribution que l’équipe web pourra continuer !

Sur le même thème
Commentaire(s)