creme-solaire-avobenzone Santé

Crème solaire et chlore de piscine, un cocktail toxique !

L’avobenzone utilisé dans les crèmes solaires se décompose en substances toxiques lorsqu’il interagit avec l’eau chlorée des piscines sous le soleil. C’est ce que révèle une étude publiée en mai 2017 par des chercheurs russes.

Nager tartiné de crème solaire dans l’eau chlorée d’une piscine sous le soleil est dangereux pour la santé ! C’est ce que révèle une étude publiée par des scientifiques de la faculté de Chimie de l’Université Lomonossov de Moscou dans la revue Chemosphere (mai 2017). La substance incriminée est l’avobenzone, un composé présent dans certains cosmétiques, rouge à lèvres, crèmes, etc. Breveté en 1973 et approuvé par la FDA (the Food and Drug Administration) aux États-Unis en 1988, il est utilisé dans les crèmes solaires car il bloque efficacement les rayons UVA.

Stable, il n’est pas nocif, mais les chercheurs russes ont démontré qu’il se décomposait en composés toxiques, tels que des aldéhydes, des phénols et de l’acétylbenzène (ou acétophénone) chloré, lorsqu’il interagit avec l’eau chlorée et les rayons ultraviolets. Et les phénols et l’acétylbenzène sont considérés comme extrêmement toxiques, en particulier le chloracétophénone, un gaz lacrymogène connu sous le nom de CN, utilisé par les forces de l’ordre.

« En se basant sur ces résultats, on peut déjà affirmer qu’un composé inoffensif peut se transformer en d’autres produits toxiques », précise le Dr Albert Lebedev, auteur principal de l’étude. « Étudier les produits de la transformation de cosmétiques populaires est très important puisqu’ils se révèlent beaucoup plus dangereux que le produit initial. En principe, si l’on se fie à ces résultats, on pourrait obtenir la restriction ou même l’interdiction de certains éléments et protéger la santé de millions de gens », souligne le chimiste.

Les prochains sujets d’étude des chercheurs vont certainement réserver d’autres surprises puisqu’il s’agit d’analyser l’interaction de l’avobenzone avec l’eau de mer, salée et plus froide et aussi avec les eaux colorées artificiellement dans certaines piscines.

POUR ALLER PLUS LOIN :

• « Fini les crèmes ? Le Soleil, un ami perdu de vue », paru dans NEXUS n° 111 (juillet-août 2017) actuellement en kiosque !
Comme chaque été, nous nous tartinons de crème solaire sans se douter de leur toxicité sur notre organisme et sur l’environnement…

« Crèmes solaires : les nanos veulent notre peau ! » (article offert), paru dans NEXUS n° 93 (juillet-août 2014).
Les crèmes solaires ont des effets délétères sur l’homme (perturbateurs endocriniens, etc.) et l’environnement, mais les géants de la cosmétique se gardent bien de relayer le résultat des recherches dans ce domaine.

Sur le même thème
Commentaire(s)