AZT_Santé_80 Santé

Sida : peut-on survivre à l’AZT ?

Anémie, atteinte à la moelle osseuse, cancer, fonte de la masse musculaire ou encore nécrose cellulaire, l’AZT, traitement administré aux patients déclarés “séropositifs” est pire qu’un poison …

” L’AZT ne peut que précipiter le décès de l’individu”. Passé l’enthousiasme des premiers essais cliniques, des études (nombreuses) ont mis à jour les effets indésirables et souvent irréversibles causés par ce médicament. De pilule miracle, la zidovudine (AZT) est devenu un véritable agent de mort accélérant la déficience immunitaire des patients qu’elle est sensée traiter…

Article paru dans le n°80 de Nexus (Mai – juin 2012).

 

Commentaire(s)