Homéopathie 2. Nexus n°72 Santé

L’homéopathie est une thérapie quantique

C’est l’un des grands messages du premier congrès français “Thérapies quantiques”, organisé à Aix-en-Provence les 20 et 21 novembre 2010. Médecins et chercheurs spécialistes de la physique et de la chimie quantiques, de l’aromathérapie et des médecines vibratoires étaient au rendez-vous.

Par Miriam Gablier & Maxence Layet.

En 2005, un article du Lancet, revue médicale britannique renommée, proclamait « La fin de l’homéopathie»… Le premier congrès de thérapie quantique d’Aix-en-Provence vient pourtant d’en démontrer l’extraordinaire vitalité. Devant une salle comble, une dizaine de spécialistes se sont succédé pour confirmer la pertinence de cette approche au regard des connaissances en physique quantique.

Albert Claude Quemoun, docteur en pharmacie, président de l’Institut homéopathique scientifique et expert scientifique international à Genève, a ouvert les débats: «En entendant les mots “dimension invisible de l’information”, j’ai de suite pensé aux travaux que j’ai réalisés et fait valider par l’Inserm en 1984, sur l’effet de substances indétectables sur le cerveau. […] Ces travaux qui ont été confirmés scientifiquement en 2007, grâce à l’équipe du Dr William Rostène, directeur de recherche en neurophysiologie à l’Inserm. »

Effectuées sur deux groupes de rats de laboratoire rigoureusement sélectionnés, ces recherches visaient à montrer que certaines hautes dilutions homéopathiques agissent sur certains récepteurs du cerveau – les récepteurs muscariniques, qui interviennent dans de nombreuses fonctions du système nerveux parasympathique – situés dans le putamen, un ganglion de nerfs profondément enfouis dans le noyau cérébral des rongeurs (…).

Article paru dans le numéro 72 de Nexus (janvier – février 2011).

Commentaire(s)