Cnes_recadree Exologie

Exclusif — Ovni, le rapport confidentiel du comité de pilotage du Geipan

En 2010, le comité de pilotage du Geipan remet au Cnes un rapport de situation qui ne sera jamais autorisé à être diffusé. Que contient-il de si dérangeant ?

Après cinq ans d’exercice, en 2010, le comité de pilotage du Geipan composé de représentants de divers organismes officiels (gendarmerie nationale, CNRS, Cnes…) remet un rapport de situation au président du Cnes « pour transmission éventuelle aux autorités politiques concernées ». Ce comité a en effet jugé « opportun » de rédiger ce rapport car il estime que « les multiples observations de phénomènes inexpliqués à ce jour en France et dans le monde entier sont suffisamment sérieuses et dignes de foi pour prendre les mesures susceptibles d’encourager les futurs témoins à se manifester sans appréhension et les chercheurs intéressés à les étudier sans risque pour le déroulement de leur carrière ».

Contre toute attente, compte tenu de la volonté de transparence affichée par le Cnes, ce rapport ne sera jamais autorisé à être diffusé sur le site du Geipan et, bien que tout à fait officiel, demeurera inédit jusqu’à ce jour.

Ce rapport de treize pages se divise en deux parties : la première développe les missions, méthodes et résultats obtenus par le Geipan. La seconde, celle que nous publions ici, se concentre sur les cas de phénomènes aérospatiaux non-identifiés (PAN) de type D, c’est-à-dire semblant résister à toute tentative d’explication. Les auteurs examinent également dans cette partie les observations aériennes dans le monde et les opérations de déclassification de documents officiels menées par différents pays.

Pour les PAN de type D, il apparaît que les données fournies par les témoins conduisent à attribuer aux divers phénomènes observés des performances dynamiques exceptionnelles sans aucune commune mesure avec celles des véhicules aérospatiaux, avions et fusées, existant ou encore à l’état de projet. (…)

> Article paru dans NEXUS n° 94 (septembre-octobre 2014)

> Télécharger l’article au format pdf

Commentaire(s)