vaccin

Centres de vaccination : certains médecins « peuvent se faire 2000€ en 4h ».

L’assurance-maladie donne le choix aux médecins qui vaccineront dans les centres de vaccination entre être rémunérés à l’acte ou au forfait. Les injections à la chaîne pourront donc s’avérer fort intéressantes financièrement parlant pour eux les jours d’affluence dans les 38 vaccinodromes annoncés.

◆ Un trou qui se creuse pour l’Assurance Maladie, un jack-pot pour certains ?

On a déjà beaucoup parlé dans les médias des gains des laboratoires pharmaceutiques grâce aux vaccins contre la COVID-19. Mais ça n’est pas cet angle qu’a choisi le Canard Enchaîné.  Selon le journal dans son édition du 31 mars 2021, pendant les jours d’affluence et piqûres à la chaîne, cette nouvelle option de choisir entre être payé à l’acte ou au forfait proposée par l’Assurance Maladie pourra s’avérer juteuse pour les médecins vaccinateurs.

Le journal détaille bien la différence de traitement :  « Leurs “préconsultations vaccinales” obligatoires avant l’injection, pourront être facturées 44,60 euros par patient les samedi et dimanche, et 25 eurosle reste de la semaine. (…) Jusqu’ici c’était un forfait de 420 euros pour 4h en semaine et 460 euros le weekend. “A raison de 20 consultations par heure en semaine, certains stakhanovistes peuvent se faire 2000 euros  en quatre heures. Quasiment 5 fois plus d’une vacation au forfait et près de 8 fois plus si c’est le weekend”, s’ébahit un pro de la seringue. A quoi s’ajoutent 5,40 euros pour enregistrer chaque patient dans le fichier national des vaccinations. Au total, une vacation en fin de semaine peut rapporter 4000 euros au médecin, et, s’il pique lui-même, 9,60 euros de plus pour chaque dose injectée ! Certes, tout le monde ne turbine pas à 20 patients par heure, mais, en centre de vaccination, on ne descend pas en dessous de 15. Aux demandes de précisions du “Canard”, l’assurance-maladie a opposé un silence clinique. »

 


◆ Une carotte qui donne envie d’appâter le chaland ?

Cette possibilité de gain est-elle une des principales motivations de certains médecins pour devenir des sortes de  « VRP du vaccin » en alpaguant les passants dans les rues pour les inciter à se vacciner quelques minutes plus tard, comme le décrit cet article du Monde du 31 mars 2021 ?


◆ Des tarifs moindres pour d’autres recrutés à la vaccination

C’est le recrutement de masse actuellement pour mobiliser un maximum de personnel autour de la vaccination selon le décret n° 2021-325 du 26 mars 2021.


Pour les médecins remplaçants, le tarif du forfait sera le même. Pour les médecins et infirmiers retraités, les infirmiers, les pharmaciens, les vétérinaires, les chirurgiens-dentistes, les sages-femmes, les manipulateurs radio, les techniciens de laboratoire, les internes, les étudiants, les sapeurs-pompiers formés et considérés comme « autres professionnels à vacciner », la rémunération sera moins conséquente, mais pourra rester intéressante, surtout pour compléter de faibles et moyens revenus, voire des revenus inexistants.


◆ Des non-médecins peuvent prescrire

Si certains médecins ne parviennent pas à s’exprimer sur leur expérience et l’efficacité des traitements qu’ils ont donnés à leur patients sans être censurés (La troisième conférence de la Coordination libre de médecins a été supprimée par Youtube sur notre chaîne), notons que des personnes qui ne sont pas médecins ont maintenant la possibilité de prescrire les vaccins en plus de les injecter. Cet acte médical pourtant considéré comme « invasif »peut être désormais prescrit par les infirmiers, les chirurgiens-dentistes (en centres de vaccinations ou ailleurs) et les pharmaciens (en centre de vaccination).

✰ Magazine NEXUS : 112 pages, 100 % inédit, 100 % indépendant ! ✰✰✰

👉 Découvrez tout notre contenu web vidéo en accès libre sur notre chaîne Youtube

👉 Retrouvez-vous sur Facebook

👉 CHER LECTEUR, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS ! Nexus, c’est un magazine INDÉPENDANT de 112 pages,  SANS PUB, du contenu web 100% GRATUIT, et une info 100% LIBRE ! Pour rappel, Nexus ne bénéficie d’aucune subvention publique ou privée et vit grâce à vous à ses lecteurs, abonnés, ou donateurs. Pour nous découvrir ou pour nous aider, vous pouvez :
✅ Vous abonner au magazine Papier & Numérique
✅ Feuilleter tous nos numéros et les commander à l’unité

✅ Acheter notre numéro 132 de janvier-février 2021 en kiosque, ou en ligne

👉 Vous pouvez aussi FAIRE UN DON ponctuel ou régulier sur TIPEEE ou sur PAYPAL pour financer le contenu en ligne accessible GRATUITEMENT. C’est grâce à votre contribution que l’équipe web pourra continuer !

Commentaire(s)