Société

Société sans cash : avec la “Better than cash alliance”, on est passé de la fiction à la réalité

Un modèle de société sans cash est déjà en place. Vous en doutiez ? La dématérialisation monétaire a envahi de nombreuses institutions et projets politiques ces dernières années, et semble trouver dans l’épidémie sanitaire actuelle un terreau favorable pour s’enraciner définitivement. Dans ce contexte, la BTCA semble jouer un rôle particulièrement important. Tour d’horizon de cette […]

Un modèle de société sans cash est déjà en place. Vous en doutiez ? La dématérialisation monétaire a envahi de nombreuses institutions et projets politiques ces dernières années, et semble trouver dans l’épidémie sanitaire actuelle un terreau favorable pour s’enraciner définitivement. Dans ce contexte, la BTCA semble jouer un rôle particulièrement important. Tour d’horizon de cette dématérialisation monétaire mondiale qui bénéficie déjà de puissants soutiens pour la défendre.

Connaissez-vous la BTCA (Better than cash alliance) ? Elle est composée pêle-mêle de la Fondation Bill et Melinda Gates, USAID, Mastercard, Visa, la Clinton Development Initiative, et le Fonds d’équipement des Nations Unies. L’objectif de ce groupe est de favoriser les paiements numériques en demandant aux gouvernements adhérents de s’engager à renoncer aux règlements en espèces au profit des paiements numériques pour les allocations sociales, l’aide humanitaire, les salaires, etc. La BTCA agit au plan technique, économique et politique. Dans son giron, elle compte déjà le Kenya, la Colombie, la République dominicaine, le Bénin, les Philippines, l’Afghanistan, le Malawi, le Rwanda, le Ghana, le Sénégal, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Népal, la Sierra Leone, le Pakistan, le Bangladesh, et bien d’autres (voir la liste complète ici). On y retrouve aussi des entreprises comme Coca-Cola, H&M ou Unilever.

◆ Une philanthropie déguisée ?

Derrière l’objectif affiché de donner accès à près de 1,7 milliards d’humains au paiement électronique pour palier leur manque d’accès au réseau traditionnel des banques et du cash, ce conglomérat d’entreprises privés, d’organismes étatiques et internationaux, forme un pôle de lobbying puissant qui pourrait complètement transformer la société sans aucun consentement des citoyens. Le droit au cash se verrait ainsi tout simplement supprimé au profit d’une centralisation de tous nos moyens de paiement. Ce nouveau marché représenterait une aubaine pour de nombreux acteurs privés qui pourraient ainsi dégager des bénéfices records et une traçabilité et un contrôle total de nos ressources monétaires.

◆ En France, le rapport de CAP22 prévoit la fin du cash pour 2022

En France, le lobbying s’active. D’après un rapport consultatif par le CAP22 ou « Comité action publique 2022 » remis au gouvernement en juin 2018, la proposition n°16 est claire : « Aller vers une société “zéro cash” pour simplifier les paiements tout en luttant mieux contre la fraude fiscale ». Composé en grande majorité de personnalités politiques, d’économistes et de hauts fonctionnaires, ce comité CAP22 était composé de membres aussi prestigieux qu’intéressés du secteur privé (Rothschild, BlackRock). Ce rapport préconise de « réduire progressivement la circulation d’espèces vers une extinction complète ». Il précise également que « la mise en œuvre de ces réformes conduira à la dématérialisation intégrale des paiements aux administrations à horizon 2020 ». Érick Lacourrège, directeur général chargé des services à l’économie et du réseau, lançait sans hésitation en octobre 2017 à La Tribune : « Le cash finira par disparaître ».

◆ Le Covid-19, l’allié de poids pour éliminer définitivement le cash

Alors que l’épidémie de coronavirus s’est installée dans la conscience collective mondiale et que la peur de toucher les billets et les pièces de monnaie a commencé à se développer, le BTCA estime qu’il est grand temps de passer la vitesse supérieure. Voici ce qu’en dit la directrice générale de BTCA, Ruth Goodwin-Groen, dans une publication du 31 mars dernier :

« Alors que les coûts humains tragiques de COVID-19 augmentent, le besoin de solutions pratiques, évolutives, rapides et efficaces est urgent. Aujourd’hui plus que jamais, il est temps de mettre le paiement numérique à l’œuvre. Nous mettons ici en évidence certains des enseignements les plus importants de notre travail, que nous mettons déjà en œuvre. Il n’est pas exagéré de dire que la mise en pratique de ces enseignements peut contribuer à sauver des vies et des moyens de subsistance en grand nombre. Nombre de nos membres se tournent vers la numérisation dans leur lutte contre COVID-19, en s’appuyant sur leurs efforts et leurs connaissances actuels sur les avantages des paiements numériques. Il s’agit maintenant d’intensifier considérablement ces efforts dans les domaines où la numérisation peut avoir le plus d’impact dans cette crise. Nous travaillons actuellement avec des membres du gouvernement, de la Colombie au Ghana et au Bangladesh, pour y parvenir. Nous travaillons également en étroite collaboration avec nos entreprises membres qui veulent faire la différence dans cette pandémie ».

 

POUR APPROFONDIR le sujet, vous pouvez lire notre dossier complet en accès libre ici :

« Société sans cash : plus qu’une fiction, une stratégie bien huilée » (NEXUS n° 100 – sept/oct 2015)

 

NEXUS : 112 pages, 0 Pub, 100 % inédit, 100 % indépendant, le magazine à saisir en kiosque et en ligne tous les 2 mois !

Découvrez tous nos magazines et nos sujets inédits en cliquant ici : https://www.nexus.fr/magazine/#anciens-numeros

COUV_NX127

Sur le même thème
Commentaire(s)