Société

La NSA : déjà dans 3 smartphones sur 4

L’Agence américaine de sécurité fait insérer un code d’accès dans tous les système d’exploitation mobile.

Il y a plus de dix ans, on découvrait que la NSA, l’Agence nationale de sécurité des Etats-Unis, disposait d’un accès caché (backdoor) dans tous les logiciels Windos 95, et probablement dans tous les systèmes d’exploitation connectés à internet qui ont suivi. Mais avec le temps, de plus en plus d’internautes sont devenus “mobiles”. En conséquence de cela, la NSA s’est adaptée ! Lors de son projet open source d’Android, Google a accepté d’intégrer un code, développé initialement par la NSA en 2001, aux versions de son système d’exploitation mobile. Ce système fonctionne sur trois quarts des smartphones expédiés dans le monde au premier trimestre, selon la société IDC, chargée des études de marché.

Les représentants de la NSA affirment que leur code, connu sous le nom de “Security Enhancement for Android” (renforcement de la sécurité pour Android), isole les applications afin d’empêcher les pirates et les entreprises commerciales d’accéder aux données personnelles ou aux données stockées par les entreprises. “Tous les nouveaux téléphones, les tablettes, les téléviseurs, le voitures, et tous les autres terminaux relevant d’Android incluront un jour le code NSA a déclaré Vanee Vines, porte-parole de l’Agence.

Vanee Vines ne révèlera pas si les travaux menés par la NSA sur Android et d’autres logiciels font partie ou non du programme PRISM ou y collaborent. Les ajouts au système d’exploitation demandés par la NSA peuvent être retrouvés dans leur grande majorité, bien cachés dans la dernière version de Google, sur des appareils récents comme le Sony Xperia Z, le HTC One et le Galaxy S4 de Samsung. Bien que les fonctions ne soient pas activées par défaut, elles le seront par la suite laisse entendre la NSA. Apple semble pour l’instant être à l’abri de cette atteinte sans précédent faite aux clients, Linux n’ayant pas été aussi chanceux.

Commentaire(s)