polio Santé

Le vaccin oral contre la poliomyélite provoque une épidémie en Afrique

Alors que le mot “vaccin” est sur toutes les lèvres comme passeport pour sortir des mesures sanitaires liberticides, il y a une information qui est largement passée sous les radars. Un vaccin contre la poliomyélite a provoqué une épidémie en Afrique ! 250 à 500 cas de polio dus au vaccin oral sont enregistrés chaque année…

 

Dans son Bulletin d’information sur les flambées épidémiques, daté du 1er septembre 2020, l’OMS rapporte que « le 9 août 2020, le Ministère fédéral soudanais de la santé a informé l’OMS qu’un poliovirus circulant de type 2 dérivé d’une souche vaccinale (PVDVc2) avait été détecté dans le pays », (voir la classification et notification des poliovirus dérivés d’une souche vaccinale (PVDV), lignes directrices de l’IMEP, Initiatives mondiales pour l’éradication de la polio, août 2016).

Les deux cas recensés au Soudan, deux enfants de 48 mois et de 36 mois, avaient reçu leur dernière dose de PVOb (type 1 et 3) en 2019. Les premières recherches ont permis d’affirmer que ces cas sont apparentés à d’autres détectés pour la première fois en octobre 2019, qui circulent actuellement au Tchad et au Cameroun.

◆ Risque élevé et couverture maximale
« L’OMS estime que le risque de propagation du PVDVc2 dans toute l’Afrique centrale et dans la Corne de l’Afrique est élevé. […] Sur l’ensemble du continent africain, 172 cas de type 2 dans 14 pays ont été signalés en 2020. » L’OMS recommande que les pays, territoires et zones concernés doivent « maintenir un taux uniformément élevé de couverture par la vaccination systématique au niveau des districts afin d’atténuer autant que possible les conséquences de toute nouvelle introduction de virus. »

◆ Une obstination injustifiée ?
Cette stratégie est loin de faire l’unanimité. Certes, le virus sauvage a presque disparu : « Il y a encore trente ans, ce virus paralysait plus de 1 000 enfants chaque jour dans le monde. Pour l’année 2018, seuls 19 cas de paralysies liées au virus sauvage étaient recensés » (Barnéoud Lise, Poliomyélite : une victoire en demi-teinte, Le Monde, 23 octobre 2019), mais le problème à l’heure actuelle est la circulation de virus issus des vaccins oraux dont la souche virale est vivante, mais « atténuée ». Ainsi, « 250 à 500 cas de polio dus au vaccin oral sont enregistrés chaque année », souligne un article de Science & Vie, intitulé Poliomyélite : son éradication vire au casse-tête, qui rapporte que pour Claire Magone, spécialiste de la polio chez Médecins sans frontières, « on s’entête avec cette exigence d’éradication parfois au dépend d’autres urgences sanitaires. […] on pourrait abandonner cette idée de vacciner 100 % de la population tout en contrôlant très largement la maladie ». 

◆ Le Monde rappelle les bienfaits des vaccins

Comme à son habitude, dès qu’il s’agit des vaccins, le journal Le Monde semble toujours enclin à rappeler les bienfaits de cet outil médical. Le 15 septembre, les décodeurs du Monde se sont emparés du sujet avec un titre sans détour : Un retour de cas de polio en Afrique lié à une souche vaccinale alimente le complotisme anti-Bill Gates. Pour Le Monde, le complotisme est partout lorsqu’il est question de critiquer son généreux mécène Bill Gates (voir plus bas). Dans ce même article, Le Monde rappelle que la vaccination contre la poliomyélite a éradiqué 99 % de la maladie, justifiant ainsi la fameuse balance “bénéfice-risque” à l’avantage de la vaccination. En gros, 500 cas annuels de polio à cause de la souche vaccinale ne pèsent pas lourd dans la balance face aux 50 000 cas recensés au siècle passé à cause de la souche sauvage. Une affirmation qui alimente encore une fois le récit sur la sureté indiscutable des vaccins mais qui ne questionne jamais tous les aspects du problème : quid de la malnutrition, du manque d’accès à l’eau potable et à l’hygiène ? Le vaccin est présenté comme LA solution.

Le Monde financé par la Fondation Bill Gates

Rappelant à juste titre dans leur article que le consortium Global Polio Eradication Initiative (GPEI) est financé en partie par la Fondation Gates, Le Monde ne fait malheureusement pas état des faramineuses subventions qu’il a reçues également de cette même fondation. De 2014 à 2019, Le Monde a perçu 4 millions de dollars ! (voir notre article “Pourquoi la Fondation Bill & Melinda Gates a subventionné le journal Le Monde à hauteur de 4 millions de dollars ?“). Un lien financier qui fait douter de l’impartialité de ce journal lorsqu’il est question du magnat de l’informatique.

 

👉 Cher lecteur, notre indépendance dépend de vous, NEXUS n’a ni subvention, ni publicité ! Le magazine ne vit que grâce à vous. En vous abonnant ici au format papier ou numérique, vous soutiendrez une presse totalement libre et vous découvrirez des sujets inédits traités nulle part ailleurs ! Achetez nos numéros à l’unité en cliquant ici

👉 NOUVEAU ! Vous pouvez aussi FAIRE UN DON ponctuel ou régulier sur TIPEEE ou sur PAYPAL pour financer le contenu en ligne accessible GRATUITEMENT. C’est grâce à votre contribution que l’équipe web pourra continuer !

Sur le même thème
Commentaire(s)