News

Des médecins américains dénoncent la mascarade sanitaire et sont censurés

Des médecins américains ont organisé une conférence de presse sur le COVID-19 pour dénoncer la politique de la peur. Ils appellent, comme beaucoup d’autres médecins dans le monde ces derniers jours, au retour à la raison et réclament l’usage du traitement à base d’hydroxychloroquine. Leur vidéo a depuis été censurée sur Youtube et Facebook et leur site a même été supprimé.

 

« Nous sommes là parce que les Américains ne sont pas au courant de toutes les expertises qui existent (…) Nous voulons aider les patients américains et la nation américaine à guérir », déclare Simone Gold la première intervenante de ce collectif de médecins « America’s Frontline Doctors » réuni cette semaine au Capitol Hill à Washington.

La vidéo ayant été censurée et supprimée, la voici :

 

Voici une version traduite en français qui n’a pas été supprimée pour le moment : https://www.bitchute.com/video/VUzwb3e3s1wd/

◆ « Il existe un remède contre le COVID-19 »
Le docteur et pasteur Stella Immanuel le répète plusieurs fois : « Cette maladie a un remède : c’est l’hydroxychloroquine, le Zinc et le Zythromax », similaire à celui de l’IHU de Marseille du Pr Raoult (écouter notre interview du Pr Perronne sur le sujet). S’il est pris avant ou au début de la maladie précise Simone Gold. Stella Immanuel déclare que l’intégralité de ses 350 patients qui ont eu le COVID-19 s’en sont sortis. Même s’ils avaient des problèmes de santé comme du diabète, la tension artérielle ou de l’asthme, ou même s’ils avaient plus de 90 ans. Elle déclare aussi qu’elle-même qu’elle-même et son équipe ont pris de l’hydroxychloroquine en prévention et que personne n’est tombé malade. Ceux qui disent que ce traitement ne fonctionne pas diffusent de la « FAKE SCIENCE » lance-t-elle de toute sa voix. « Vous n’avez pas besoin de masque, il existe un traitement !  Curatif et préventif ! » poursuit-elle avant de demander : « Qui se trouve derrière les études qui disent qu’il ne fonctionne pas ? ». Remontée contre ceux qui exigent des études randomisées en double aveugle qui font mourir des patients selon elle, elle conclue : «Vous pouvez aller jusqu’à me tuer, je ne regarderai pas l’Amérique mourir ».

Dr Immanuel

Dr Stella Immanuel


◆ Les enfants et l’école
Le Docteur Hamilton rappelle aussi que  les enfants ne sont pas les vecteurs de la maladie et  reprennent les propos d’un pédiatre écossais qui dit qu’il n’y a aucun cas documenté de cas de COVID 19 transmis d’un élève à un professeur dans le monde. Pour eux, ils doivent retourner à l’école.


◆ Le confinement fait des dégâts
Le Docteur Dan Erickson souligne les conséquences collatérales désastreuses de du confinement : « Quand vous confinez les gens, cela a des répercussions sur la santé publique : 600% de suicides en plus ». Sans compter l’alcoolisme ou autres abus. « Cela n’a pas seulement des conséquences économiques » Si une deuxième vague arrivait, il faudrait selon lui aller vers ce qui est soutenable et tempéré : laisser au gens le choix d’être responsables, de respecter les distanciations sociales et de porter les masques, mais ouvrir les écoles et les commerces. Donnons aux gens leur propre pouvoir de décision en leur donnant des chiffres et des exemples de pays comme la Suède où certaines mesures ont marché.


◆ Bill Gates et ses comparses contre l’existence d’un traitement ?

Pourquoi veut-on absolument bannir l’hydroxychloroquine comme traitement ? Pendant le confinement, Bill Gates avait dit que pour endiguer le COVID-19 et retrouver une vie normale, il fallait trouver « un remède qui fonctionne à 95% ou un vaccin ». Au-delà du fait que nous ne voyons absolument pas pourquoi ce serait à lui de déterminer ces pourcentages pour orienter les prises de décision sanitaires mondiales, nous nous demandons si ce « propriétaire de l’OMS » selon le professeur Perronne en France qui croit en l’efficacité de l’hydroxychloroquine,  ne verrait pas d’un très mauvais œil que ce traitement existe. Car cela voudrait dire qu’il n’y aurait pas besoin de vacciner au moins 7 milliards de personnes comme il le souhaiterait.


◆ Des médecins censurés

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, même s’il dit ne pas vouloir devenir les « arbitres de la vérité », a déclaré vouloir supprimer les vidéos qui disent que l’hydrochloroquine est un traitement efficace, tant que cela sera pas prouvé. Ce qui a été fait pour celle-ci. Twitter a quant à lui suspendu pendant douze heures le compte du fils de Donald Trump qui avait relayé la vidéo. Youtube l’a supprimée car « elle ne respectait pas le règlement de la communauté YouTube ». Le site du collectif a quant à lui été désactivé. Si la parole du Docteur Stella Immanuel est remise en cause car on dit qu’elle parle de « reptiliens » en politique, de maladies gynécologiques dues à des esprits, ou d’ADN extraterrestre dans certains vaccins, est-ce que tous les autres médecins participants au collectif doivent pour autant être mis à la trappe et sous silence ?
On lit aussi que « la conférence de presse de lundi a été organisée par le groupe Tea Party Patriots, une organisation politique qui a recueilli plus de 24 millions de dollars américains depuis 2014 pour tenter de faire élire des candidats du Parti républicain de Donald Trump ». Mais ces deux points sont-ils  suffisants pour censurer la vidéo ? Si on devait supprimer les vidéos de tous les évènements où il y a conflit d’intérêt, ou organisation par un groupe politique, ou mensonges volontaires ou non, elles seraient sûrement très nombreuses à disparaître, y compris chez les « anti-hydroxychloroquine ».
Que restera-t-il comme moyen d’expression à ces médecins ? Où pourront-ils partager leurs témoignages, expériences et opinions ? Et est-ce que les vidéos qui disent que le Remdevisir est efficace seront supprimées de la sorte ?

Nous en profiterons pour observer si le post Facebook qui relaie notre article et cette vidéo restera en ligne ou non…

 

✰ Magazine NEXUS : 112 pages, 100 % inédit, 100 % indépendant !

👉 Cher lecteur, notre indépendance dépend de vous, NEXUS n’a ni subvention, ni publicité ! Le magazine ne vit que grâce à vous. En vous abonnant ici au format papier ou numérique, vous soutiendrez une presse totalement libre et vous découvrirez des sujets inédits traités nulle part ailleurs ! Achetez nos numéros à l’unité en cliquant ici

👉 NOUVEAU ! Vous pouvez aussi FAIRE UN DON ponctuel ou régulier sur TIPEEE ou sur PAYPAL pour financer le contenu en ligne accessible GRATUITEMENT. C’est grâce à votre contribution que l’équipe web pourra continuer !

Sur le même thème
Commentaire(s)