Bilderberg-2013-NEXUS Géopolitique

Bilderberg 2013 : l’élite fidèle au rendez-vous

Grande première : des médias maintream sont venus couvrir la 59e conférence annuelle du groupe Bilderberg à Watford, près de Londre, de 6 au 9 juin dernier.

Un absent notoire  néanmoins : la presse française, dont aucun représentant ne s’est déplacé. Quant au contact presse du site officiel du groupe, le lien n’est resté opérationnel que quelques heures. Bref, pas sûr que le groupe ultra-élististe et confidentiel ait réussi à faire bonne figure, face à une mobilisation altermondialiste exceptionnelle, avec jusqu’à 2000 manifestants aux portes de l’hôtel Golf, bouclé pour l’occasion.

Même si ce “petit club” (Nouvel Obs) est censé échanger autour des grandes questions internationales et affiche comme objectif de “favoriser le dialogue entre l’Europe et l’Amérique du Nord” (Le Figaro) sans qu’aucune décision importante ne soit prise, il est important de rappeler que le but premier de ses fondateurs est d’étudier “les répercussions des problèmes de l’Alliance Occidentale sur l’opinion publique et les voies par lesquelles celle-ci peut être influencer favorablement.

Fillon, Cameron, et les autres

La seule présence journalistique française s’est trouvée côté participants, avec Bernard Guetta (France Inter) qui succédait là à d’autres comme Nicolas Beytout (du Figaro) ou Christine Ockrent (de France TV). Cette année, outre les politiques français François Fillon, Christine Lagarde et Valérie Pécresse, les très discrets débats du Bilderberg ont réuni, entre autres : David Cameron, Premier ministre britannique ; Olivier de Bavinchove, commandant de l’Eurocorps ;  José Barroso, président de la Commission européenne ;  Peter Sutherland, président de Goldman Sachs ; ou encore Edward Balls, membre du Parti travailliste.

Pour mémoire, le groupe fait peu de cas des couleurs politiques. Par le passé, des représentants de la gauche française à l’instar de Fabius, DSK ou Jospin ont été comptés parmi les participants. Bilderberg est à relier à un autre organisme atlantisme très puissant, la French-American Foundation. Issu du puissant think tank CFR, la French American Foundation organise de long séjours pour nos technocrates fraîchement diplômés sur le sol américain. Trois membres actuels du gouvernement (Najat Belkacem, Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg) en plus du Président Hollande, ont bénéficié de ce programme.

 

Commentaire(s)