Santé Du glyphosate dans les vaccins : des allégations obscures ?

Ce courrier paru dans Nexus n° 109 (mars-avril 2017) fait suite à un article « Du glyphosate dans les vaccins » paru dans le n° 107 (nov.-déc. 2016), dans la rubrique En bref.

glyphosate vaccins
« Du glyphosate dans les vaccins / En bref » », NEXUS n° 107 (déc.-janv. 2016).

 

Avril 2017

enveloppeConfondu pour un article à charge

Bonjour,

Je vous contacte à propos de l’article « Du glyphosate dans les vaccins » dans la section en bref du numéro 107. L’auteur, Anthony Samsel, a déjà été confondu : « Condemning Monsanto With Bad Science Is Dumb », pour un article à charge contre Monsanto qui était faussé.
Je me demande, à moins que vous aimiez détruire votre crédibilité, comment vous pouvez vous permettre de publier les obscures allégations de ces blogs. De plus, la citation en fin d’article incite le lecteur, sous réserve qu’il y ait effectivement du glyphosate dans les vaccins (c’est quand même son job d’en trouver partout), à penser que tout ceci est fait exprès, déclaration basée sur… rien !

Julien

Réponse de NEXUS

Cher lecteur,

Merci pour l’intérêt que vous portez à notre revue et pour votre lecture critique, la seule qui puisse faire avancer les choses. Toutefois, nous tenons à attirer votre attention sur le fait que l’article, complètement à charge, dont vous nous conseil- lez la lecture date de 2013 et qu’il n’est pas le fait d’une journaliste, mais d’une blogueuse du Huffington Post. Laquelle nous semble, au vu de son parcours, tout aussi compétente que celle que nous citons. Cela dit, comme l’auteure de l’article que vous avancez, nous n’avions pas été convaincus à l’époque par les conclusions de l’étude en question, à savoir tous les maux attribués au seul glyphosate, et c’est pour cela que nous n’y faisons pas référence.
Depuis, Anthony Samsel a poursuivi ses analyses, lesquelles confirment ses résultats initiaux (toujours non contredits), à savoir la présence de glyphosate dans les vaccins.

De plus, un autre laboratoire, Microbe Inotech Laboratories Inc. de St. Louis, Missouri (États-Unis), a refait ces analyses. Les résultats (PDF ci-joint) montrent que :

  • le vaccin ROR/MMR II (Merck) comporte 2,671 parties par milliard (ppb) de glyphosate ;
  • le vaccin DTCa Adacel (Sanofi Pasteur), 0,123 ppb de glyphosate ;
  • 
le vaccin Fluvirin (Novartis) contre la grippe, 0,331 ppb de glyphosate ;
  • le vaccin contre l’hépatite B Engerix-B (GlaxoSmithKline), 0,325 ppb de glyphosate ;
  • le Pneumonoccal Vax Polyvalent Pneumovax 23 (Merck), 0,107 ppb de glyphosate.

À noter que le vaccin MMR II (ROR pour rougeole-oreillons-rubéole) présente des taux 25 fois plus élevés que les autres vaccins.

Quant au fait qu’Anthony Samsel estime que ces produits sont placés « délibérément » dans les vaccins, peut-être faut-il entendre placés « en connaissance de cause ».

En espérant avoir répondu à vos interrogations.