marche-contre-Monsanto-mai-2015-NEXUS Environnement

Marche contre Monsanto : « Aux graines citoyens ! »

Le 23 mai 2015, les citoyens de 25 villes françaises et de 50 pays marcheront ensemble contre Monsanto et les multinationales des OGM. Pour dénoncer un modèle productiviste et destructeur, au cœur du projet TAFTA.

Mobilisation mondiale, le 23 mai 2015, contre Monsanto et les multinationales des OGM et des pesticides ! Les citoyens de 25 villes françaises et de 50 pays marcheront ensemble pour manifester contre les multinationales de biotechnologie qui imposent leurs produits toxiques sur le marché mondial des semences. Parce qu’il est urgent de stopper l’offensive des OGM en Europe, et d’arrêter l’empoisonnement par les pesticides (22 maladies corrélées à la croissance des cultures OGM). « Aux graines citoyens ! », le slogan lancé par le collectif citoyen les Engraineurs et l’association Combat Monsanto milite pour une agriculture écologique, relocalisée, respectueuse des travailleurs agricoles comme des écosystèmes, une agriculture qui offre une alimentation saine pour tous.

Stopper la stratégie des lobbies agrochimiques

La nouvelle directive favorable aux OGM adoptée le 13 janvier 2015 par le parlement européen a permis aux entreprises semencières de contourner l’opposition de 19 États réfractaires. L’offensive s’est intensifiée, puisqu’en avril 2015, Jean-Claude Juncker, président de la commission européenne, a annoncé l’autorisation à la vente et à la consommation de 19 nouveaux OGM, dont 11 de Monsanto. Autre point préoccupant : le brevetage du vivant par les multinationales. Le 25 mars 2015, la chambre des recours de l’Office européen des brevets a autorisé la privatisation de semences naturelles, comme le brocoli et la tomate, par des firmes semencières. Dans de nombreux pays, notamment du Sud, les lois dictées par les multinationales menacent la souveraineté alimentaire, et criminalisent les paysans qui produisent et échangent des semences traditionnelles.

Avec quelles revendications ?

La première revendication des collectifs citoyens est d’exiger le retrait immédiat des produits toxiques abusivement présents sur le marché, plus particulièrement le Roundup (Monsanto), l’herbicide le plus vendu au monde, et les néonicotinoïdes tueurs d’abeilles. La cessation immédiate des brevets sur les semences et le vivant, et la liberté d’usage des semences de ferme sont également prioritaires, comme la prise en compte d’études indépendantes sur les conséquences toxiques des OGM, pesticides et hormones de croissance, et l’attribution des budgets publics pour une recherche indépendante sur ces sujets. Enfin, cette marche du 23 mai dénoncera le projet de grand marché transatlantique (TAFTA ou TTIP), cheval de Troie des multinationales agrochimiques qui continuent d’avancer leurs pions malgré l’opposition massive des citoyens européens (voir Consultation TTIP : les citoyens s’opposent massivement à la clause d’arbitrage).

 > Consulter la liste des marches régionales

 

Commentaire(s)